mercredi 25 mai 2016

mon cabinet de curiosité (21)

cadeau de ce jour d'une cliente:
En 1942, Marcel Verrière était pompier dans l'armée, fils d'agriculteur gros gabarit, beau gosse et avec la jovialité simple que possède souvent les gars de la campagne, il redistribuer à ses compagnons de misères, les colis de fromages et autres denrées que sa famille lui envoyer,est ce pour çà (?) qu'un  jour de 1942 un de ses supérieurs, lui a dit "ce soir tu prends le train à Lyon" :
 STO jusqu’à sa libération en 1945, à son retour, il a garder le silence, parlant peu de ces trois années de sa vie soulignant l'ultra violence du nazisme et l'ultra violence des alliés lors de la libération et ces visions surréalistes d'églises encore debouts comme épargnés de ces villages complètements rasés par les bombardements qu'il a traversé lors de son retour dans La Loire
deux enveloppes sans leurs lettres envoyer par Marcel à sa famille: