dimanche 1 novembre 2015

P'tit clandestin mécanicien

Je ne peux m’empêcher de partager une histoire incroyable qui m'est arriver ce matin. Je m'excuse pour l'orthographe, la syntaxe, que ce texte soit compréhensible sera le plus important. depuis deux semaines environs, un petit chat, mâle / femelle ? je ne le sais toujours pas, en tout cas il squatte mon sous sol. Croquettes, viandes et lait à volonté, il est rester très sauvage, il est en bas il fait parti de la maison, maintenant. Ce matin, tôt pour une fois ! je pars sur mon marché, je parcoure les 25 km qui me sépare de Roanne: route de campagne assez ardu (virages), ensuite une rocade à 110 km émoticône smile et pour terminer plein de raccourcis Roannais pour rejoindre la place Victor Hugo. Donc café avec Mohamed et Serge, on traîne un peu, on commence à déballer et (cette semaine j'ai emmener mon fourgon chez mon garagiste pour un soucis moteur), Serge me demande d'ouvrir mon capot pour jeter un œil. Je m’exécute et je tombe nez à nez, avec le petit matou qui squatte chez moi, lover contre le radiateur, ses poils blancs tirant plus vers le noir cambouis. Panique total !!! "C'est mon chat !!" il se glisse dans le moteur on l’aperçois encore, je cour vers un collègue à la recherche d'un carton, et bref ce que je redouter est arrivé il est passe sous mon fourgon et il est partis comme un voleur direction Faubourg Mulsant, je lui court après en criant mon chat ! mon chat! et je le perd de vue. Tout le monde court à droite à gauche, tout le monde est triste, parce que là c'est cuit, en ville il sera introuvable. Miraculé mais livrer à lui même. Bon je tourne sur moi même, je lui souhaite bonne chance intérieurement.Il est vivant et le moteur de mon fourgon n'est pas mort, j'essaye d'attraper des bribes de positif pour me soulager. Je commence à déballer pour éviter d'y penser. Une petite demi heure se passe, je demande aux passants : "vous n'auriez pas vu un petit chat?" et le marchand de poulet Nico, parle tout haut: C'est bizarre je l'ai pas vu partir sur la route son petit chat?", Il se dirige vers son camion, moi aussi tout naturellement, il ouvre son capot: le petit bonhomme est là !!!! dans un autre moteur !!! je l'attrape comme un bourrin par une patte arrière, puis par le cou, vite dans un carton à banane, scotche de Gilles et puis voilà il est là, chez moi,je ne sais ou ? cacher dans mon bordel, sale comme tout mais chez moi.Je ne sais toujours pas si c'est un mâle ou une femelle, encore pas de nom, et le plus important: il a l'air de n'avoir aucune séquelles de son voyage clandestin.